Un peu d’histoire de l’Aloe Vera

Aloe Vera connue depuis des millénaires

Histoire de l’Aloe Vera: l’Aloe Vera Barbadensis Miller et ses références au cours des siècles:

Voyons donc l’histoire de l’Aloé.  Ce nom dérivé de l’expression botanique  des Alsos grecs (bois sacrés) se réfère au jus amer tiré des feuilles qui sont en effet amères (et non consommables). Ce nom vient probablement de l’alloeh hébreu et signifie «amer». L’autre terme;  » vera  » signifie authentique et « barbadensis »; de la Barbade en mer des caraïbes.

Les Aloes (une espèce de la famille des Liliacées) ont six étamines. Selon Johannes Burman (1707 – 1779), un botaniste et médecin hollandais, cette plante se classe dans une catégorie appelée hexandria monogynie. Elle a probablement été utilisée comme le galbanum pour la fixation des parfums dits « d’évanouissement »,  parfums du rituel du Temple.

Le terme Aloe a été découvert sur une tablette d’argile mésopotamienne datant de 2100 avant notre ère.  La première description détaillée de l’aloès est probablement dans le Papyrus Ebers, écrit vers 1550 avant notre ère. La description donne douze formules de mélanges d’aloe avec d’autres essences pour traiter les pathologies  humaines internes et externes. L’Aloe Vera a été utilisé pour traiter les vers, soulager les maux de tête, apaiser les douleurs thoraciques, les brûlures, ulcères, les maladies de la peau, les allergies, et à «expulser les sécrétions nasales» (Eb 63),

Le livre égyptien des remèdes (environ 1,550 BCE) note l’utilisation de l’aloe pour guérir les infections, le traitement de la peau, et la préparation de médicaments qui ont été principalement utilisés comme laxatifs.

La légende veut que la pulpe de la plante d’aloès ait été utilisée par Cléopâtre et Néfertiti à la fois pour la peau et pour des soins capillaires.

Herodotus        Hérodote (-484  -425 avant l’ère chrétienne), historien grec, a déclaré que les égyptiens l’utilisaient pour embaumer les cadavres.

L’Aloe était connu des Grecs, notamment par Alexandre le Grand (356-323 avant notre ère) dont il est dit qu’ il a fait la conquête  de l’île de Socotra entre la Somalie et l’Hadramaout (Yemen ) où les plantes poussent et qu’il y aurait soigné ses troupes.

Dans la Bible hébraïque, la plante  était connue sous le terme hébreu de ahaloth( pluriel de aalé)  et  fut utilisée comme agent parfumant.

 

 

 

3145_torah-bologne_440x260         On la retrouve dans la  Torah (Pentateuque  » Ancien Testament ») :

Nombres 24: 6 –   » Elles ( les tentes d’Israël) se développent comme des vallées, comme des vergers le long d’un fleuve, comme des aloès plantés par l’Éternel, comme des cèdres auprès des eaux. »

On la retrouve aussi dans le Tana’h  Torah-Neviim-Ketouvim ( livre des Prophetes & des Hagiographes  « Ancien Testament »):

Psaume 45: 8 –  » Myrrhe et aloès parfument tes vêtements, du fond des palais d’ivoire de la musique des cordes qui te ravissent. »

Proverbes 07:17 –   » Je l’ai parfumé ma couche de myrrhe, d’aloès et de cannelle. »

Cantique des cantiques 4:14 –  » nard et le safran, le roseau aromatique et la cannelle, avec toutes sortes d’arbres d’encens, de myrrhe et daloès et de toutes les meilleures épices. »  »

 

kosher-plant-2

Voir l’article de JEWSNEWS  à propos des plantes aromatiques de la Torah: Aloe, cannelle, clou de girofle, de menthe poivrée, de l’ail, de grenade, de l’origan, de lin, d’olive et noyer.

 

 

Dans l’évangile de Jean: 19:39 Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d’environ cent livres de myrrhe et d‘aloès. 40 Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs.…

 

Selon HB. Tristram,dans  » l’histoire naturelle de la Bible » (1880): L’« Aloès »de l’Écriture n’a rien à voir avec les Aloes de la médecine.  Les aloès de l’Ancien Testament, apparaissent comme étant différents de ceux du Nouveau Testament.
On suppose que les Aloes de l’Ancien Testament (Nombres 24: 6; Psaumes 45: 8; Proverbes 07:17; et Cantique des Cantiques 4:14) et de la Bible hébraïque (de ahalim et ahaloth en hébreu) sont du bois d’agar d’Aquilaria malaccensis , Aquilaria agallocha, une espèce de la famille Thymelaeaceae, aussi connu sous le nom d’ « aloès », trouvés au Bangladesh, au Bhoutan, en Inde, en Indonésie, en Malaisie, en Myanmar, aux Philippines, Singapour et Thaïlande.

 

Dioscorides01

Dioscoride (- 40, – 90), médecin grec, a écrit que l’Aloe soignait la constipation, les brûlures et les maladies du rein.

 

 

Pline l’Ancien (- 23, -79 ), livre XXII: 14, :«L’aloe en  préparation est astringent (facilitant la cicatrisation), et réchauffant …Il y a beaucoup d’utilisations , mais la principale est de détendre les entrailles, car il est presque le seul laxatif qui soit également un tonique de l’estomac sans effet néfaste… »

Plinyelder

 

Pline poursuit: « …il empêche la chute des cheveux; il soulage les maux de tête; tous les troubles oculaires sont guéris, les marques et les contusions; pour les amygdales ou des gencives malades, pour toutes les plaies dans la bouche, et crachats de sang. Il peut être également appliqué sur les parties génitales masculines ulcérées… »

 

Alpino-Portrait-1616

Prospero Alpini (1553-1617), un médecin italien et botaniste, rapporte que les femmes égyptiennes à son époque parfumaient leurs parties intimes avec l’aloe alors que la branche était utilisée dans les remèdes complémentaires pour traiter la fièvre et la peste.

 

 

 

 

 

EmpressJosephine-1

 

 

L’épouse de Napoléon Joséphine de Beauharnais (1763-1814) a utilisé une lotion composée de lait et de gel d’aloès pour sa peau. Sa recette est un mélange d’¼ de tasse de gel d’aloè vera   avec 1 cuillère à soupe de lait entier frais.

 

 

 

Aloe Vera dans le Hall de Forever Living Products France

Aloe Vera dans le Hall de Forever Living Products France